5 des matériaux de construction les plus écologiques au monde

Noa Khamallah

L’impact environnemental attire de plus en plus l’attention de personnes et de secteurs de l’économie dans leur vie quotidienne. Aujourd’hui, nous nous pencherons sur le secteur de la construction, traditionnellement connu pour ses impacts sévères sur les ressources naturelles et l’environnement. De nombreux matériaux de construction écologiques ont fait leur apparition sur le marché afin de mieux respecter l’environnement. Mais il peut être difficile d’identifier les matériaux de construction les plus écologiques au monde, car chacun a sa propre définition de la durabilité.

Comment reconnaître les matériaux durables de construction ?

Pour vérifier qu’un matériau est durable, il faut s’assurer que l’origine de ce dernier est locale et qui n’a pas voyager loin. En revanche, une autre définition serait autour de l’énergie intrinsèque des matériaux. Celle-ci examine les facteurs évidents et cachés qui contribuent à la durabilité ou à l’absence de durabilité d’un matériau. C’est “la somme de toute l’énergie requise pour extraire un matériau – comme le granit, la pierre ou le minerai du sol – jusqu’à sa fin de vie”, a déclaré un responsable de la construction et des environnements bâtis à l’Institut Delta.

La construction durable prend également en considération l’adéquation d’un matériau au climat dans lequel il est utilisé. Certains matériaux résistent bien dans les environnements arides et frais. Mais se dégradent dans les zones humides et chaudes. La dégradation et la fréquence de remplacement doivent être prises en compte dans le respect de l’environnement.

Par ailleurs, sachez qu’il n’existe pas de matériau parfait, mais certains sont plus durables que d’autres. Voici une liste de matériau écologique qui vous permettra de faire une construction respectueuse de l’environnement.

Le bambou

Noa khamallahSelon les experts en durabilité, le bambou est l’un des meilleurs matériaux de construction écologiques de la planète. Cela est dû à son taux d’auto génération élevé. Ainsi, certaines espèces peuvent atteindre un mètre en 24 heures. Il est répandu dans le monde entier et on le trouve sur tous les continents, sauf en Europe et en Antarctique.

Le bambou présente un rapport résistance/poids élevé et une durabilité exceptionnelle. Cela fait du bambou un choix viable pour les revêtements de sol et l’ébénisterie. Un inconvénient est qu’il doit être traité pour résister aux insectes et à la pourriture. Le bambou non traité contient un amidon qui plaît aux insectes et il peut gonfler et se fissurer lorsqu’il absorbe de l’eau.

Le liège

Comme le bambou, le liège est une ressource en pleine expansion. Le liège est souple et résistant. Ce qui fait de lui un élément courant dans les dalles de sol. S’il n’est pas recouvert, le liège est naturellement résistant au feu et ne dégage pas de gaz toxiques lorsqu’il brûle. Cela fait également du liège un bon isolant thermique.

Le liège est presque imperméable, il n’absorbe donc pas l’eau et ne pourrit pas. Avec le temps, cependant, le liège devient plus fragile.
Le seul inconvénient est qu’il vient de la Méditerranée, et le coût du transport maritime finit par être un facteur considérable.

Bois et métaux recyclés

Bois recycléL’aluminium et l’acier sont des matériaux à haute teneur en énergie intrinsèque. Mais chaque fois que le métal est correctement et efficacement réutilisé ou recyclé dans de nouveaux produits, son énergie intrinsèque diminue et rend le matériau plus durable. Le métal recyclé est un matériau durable qui n’a pas besoin d’être remplacé fréquemment. Il n’a pas tendance à brûler ou à se déformer, ce qui en fait une option viable pour les toitures, les supports structurels et les façades de bâtiments. Il est également résistant à l’eau et aux parasites.
Cependant, comme le métal recyclé, la récupération et la réutilisation du bois réduisent son énergie intrinsèque. Le bois a cependant une résistance moindre, c’est pourquoi l’intégrité de chaque pièce doit être évaluée et choisie pour un projet approprié.

L’utilisation des dalles de béton préfabriquées

Les dalles de béton préfabriquées sont généralement utilisées pour les murs et les façades des bâtiments. Elles résistent bien à toutes sortes de conditions climatiques, mais certains types peuvent être utilisés pour les sols et les toits plats, notamment les terrasses de toit.
Le facteur de durabilité des dalles en béton préfabriqué est encore plus élevé que le béton coulé. En revanche, un mauvais durcissement peut entraîner des fissures et des défauts structurels dans le béton et, dans le pire des cas, la nécessité de démolir le nouveau béton et de tout recommencer. Le béton est un excellent moyen de contrôler la chaleur dans un bâtiment, et c’est un matériau de construction très abordable.

L’isolation en laine de mouton

Contrairement à l’isolation en fibre de verre ou à la mousse de polyuréthane pulvérisée couramment, utilisée, la laine de mouton est entièrement naturelle. Ce matériau ne se dégrade pas aussi rapidement que d’autres matériaux d’isolation naturels, comme la paille. L’inconvénient est que la laine de mouton n’est pas toujours l’isolant le plus abordable.

En conclusion, l’utilisation d’un seul matériau durable ne rend pas un projet de construction entier écologique ou durable.